Vous aimeriez un emploi passionnant, en accord avec vos valeurs? Assistez à notre prochain webinaire GRATUIT pour voir les 3 secrets qu’utilisent les meilleurs pour trouver des jobs de rêve.

 

J’ai reçu ce message dans mon Line-que-din (LinkedIN).

Diriez-vous que c’est du spam?

===

Bonjour Mr ou Mme,

je possède une maison de répit pour les handicapés intellectuels et je suis aussi à l aise à donner des soins médicaux ou des soins médicaux complexes à domicile ou dans ma maison de répit .

Ma maison de répit s’ appelle [MASQUÉ]

[…]

Actuellement je fais un AEC en TSA.

Je suis infirmière clinicienne.

[…|

J’aimerais juste que vous fassiez un geste : PARTAGER l’information sur ma maison de répit : Répit Bon Accueil via votre blogue, vos réseaux sociaux, vos contacts, vos publications pour venir en aide aux parents qui ont besoin d une pause, leur éviter l’épuisement psychologique et physique.

Merci,

Cordialement,

Claire Pawa

===

Que ce soit pour une belle cause (comme ce centre d’acceuil), pour obtenir un avis, pour solliciter un emploi…

Ce sont là des messages de «demandeurs».

Je reçois ce genre de message à chaque semaine.

Et c’est la même chose pour TOUS les patrons et les gens influents que je connais.

Par conséquent, nous sommes devenus des experts pour IGNORER ces messages.

Pas par insensibilité.

Pas parce que ce que me demande cette Claire est difficile, long ou compliqué.

Mais parce qu’elle oublie une chose…

Comme disent les «Zaméricains»:

«Why should I care?»

Nous vous trompez pas, je peux trouver 12 000 raisons pourquoi sa demande est importante… C’est juste que je n’ai pas le temps d’y penser.

Remarquez comment ceci contraste avec cet autre message, reçu quelques heures plus tôt:

===

Bonjour Jean-Sébastien,

J’aime bien recevoir vos courriels.

Par contre, j’y vois des fautes d’orthographe, grammaticales et je suis un peu pointilleuse là-dessus. Il n’y en a pas beaucoup, mais il y en a. Je me suis enfin décidée de prendre deux minutes et vous l’indiquer. 

Est-ce que vous avez quelqu’un qui relit vos textes avant l’envoi? Si vous vous cherchez quelqu’un pour la correction, je suis disponible! 😉

Bonne journée,

Dominique

===

On pourrait dire qu’elle aussi a une demande (elle me sollicite pour un contrat).

Mais c’est fait avec tellement plus de grâce et d’habileté que ça devient difficile de l’ignorer!

  • D’abord, parce qu’elle fait un lien avec moi (je sais qu’elle lit mes courriels).
  • Ensuite, elle identifie un problème qui me parle (mes fautes).
  • Enfin, elle suggère une solution (relire mes textes).

Prenons cette approche gagnante et révisons à nouveau le premier message, celui de Claire.

  • Elle ne s’identifie pas à moi. Elle me parle uniquement d’elle… (pire c’est adressé à M. ou Mme!)
  • Nul part y a-t-il un lien avec un de mes problèmes, ou une de mes préoccupations.
  • Ensuite, elle me demande une plogue gratuite.

C’est aussi ce que font la plupart des gens qui sollicitent à froid un employeur en envoyant leur CV et leur lettre de motivation.

Ils parlent d’EUX.

Ils ne font aucun lien avec les besoins du patron.

Et ils demandent une rencontre (dans le but d’obtenir un job) alors que leur candidature n’était pas sollicitée!

Vous savez comment on appelle ça?

Du SPAM.

En d’autres termes, on pourrait dire que les chercheurs d’emploi qui harcèlent les patrons de manière non-sollicitée sont des spammeurs!

Oui, madame, des spammeurs.

Ces chercheurs d’emploi font ensuite la même chose avec leur réseau d’amis et de collègues. Il leur envoit des messages avec leur CV disant qu’ils sont en «recherche d’un nouveau défi».

Ils pensent que c’est comme ça qu’il faut faire dans le «marché caché de l’emploi».

Eh bien, non!

C’est même le pire moyen de se servir de son réseau et de contacter des patrons.

Ce n’est pourtant pas sorcier.

Regardez comment Dominique s’y est pris. Ça se résume en trois étapes:

  1. Elle connecte.
  2. Elle identifie un problème préoccupant pour son contact.
  3. Elle propose une solution qui implique son super-pouvoir.

Si vous ne changez QUE ça à votre approche, votre recherche d’un emploi en accord avec vos valeurs sera transformée.

Ça ne vous garantie pas l’emploi.

Mais ça élimine une barrière qui est importante pour bien des gens: obtenir une entrevue.

Si vous voulez apprendre comment connecter-identifier-proposer comme un pro, puis réussir l’entrevue en sachant quelles questions poser, il y a un autre moyen encore plus efficace.

On l’appelle la «technique du dossier confidentiel».

C’est une stratégie (et un outil) que nous enseignons dans le Coaching LAB. Ça s’appuie sur une approche de collaboration très différente de la recherche traditionnelle d’emploi (ça demande notamment de faire beaucoup plus de travail en AMONT — avant de rencontrer un patron).

Mais ça marche.

Ça marche parce que, contrairement à 98% des emails de demandeurs que reçoivent les patrons, vous serez dans le 2% qui OFFRENT une solution.

Vous serez des collaborateurs!

Anyway, ce n’est pas pour tout le monde.

Il y en a qui préfèrent «demander» (un job, un mandat, une référence, un service, etc.) de manière égoïste…

Ils demandent souvent mais donnent peu en retour. Et quand ils donnent, c’est parce qu’ils ont quelque chose à gagner.

Il y a des gens comme ça… C’est sûr!

Mais j’aime croire que ce n’est pas la majorité. Ironiquement, les gens que je connais qui aiment faire plaisir et rendre service détestent écrire des lettres de «demandeurs». Ils détestent se vendre en entrevue. Ils ne se voient surtout pas comme des «spammeurs».

S’ils le font, c’est parce qu’ils n’ont jamais appris à faire autrement.

Si vous vous vous reconnaissez et que vous voulez apprendre l’approche des collaborateurs, alors le Coaching LAB job de rêve est pour vous.

Visitez ce lien pour ajouter votre nom sur la liste d’attente:

https://jobdereve.ca/c-lab

Les inscriptions ouvriront à nouveau à la fin du mois de septembre 🙂

— Jean-Sébastien