Vous aimeriez un emploi passionnant, en accord avec vos valeurs? Assistez à notre prochain webinaire en cliquant ici pour voir les 3 secrets qu’utilisent les meilleurs pour trouver des jobs de rêve.

 

On prend pour acquis que le travail doit se faire entre 9 et 5, du lundi au vendredi. 

Même ceux qui ont un horaire atypique respectent la norme de 37,5 heures par semaine. C’est ce qu’on considère un emploi «à temps plein»…

Et si on se trompait?

Qui a dit que cette somme de travail était réellement optimale, tant pour les employeurs que pour les salariés?

Le réputé économiste John Maynard Keynes avait prédit en 1930 que 100 ans plus tard, soit en 2030, «nos petits-enfants ne travailleront que 15 heures par semaine.»

Aujourd’hui, un nombre croissant d’économiste croient qu’il serait plus productif de limiter nos journées à seulement 6 heures de travail.

Une étude allemande, par exemple, a démontré que les gens qui travaillaient un peu moins étaient notablement plus heureux, plus satisfaits, de leur vie.

Il y aurait ainsi de nombreux avantages à réduire la durée de la semaine de travail moyenne.

1. En éliminant les trop longues journées, il y aurait moins d’accidents dûs à la fatigue.

Les maladies liés à la surcharge de travail sont en fortes hausses depuis quelques décennies. Les effets d’un surplus de travail et du manque de repos sont ainsi bien documentés. 

Certains affirment même que le monde aurait eu droit au premier ordinateur MacIntosh une année plus tôt si Steve Jobs n’avait pas encouragé son équipe à faire des semaines de 90 heures et plus!

2. La baisse du nombre d’heures travaillées contribuerait aussi à la lutte aux changements climatiques.

De récentes études portent à croire que les gains à productivité seraient mieux investis en «baisse des heures travaillées» plutôt qu’en «hausse de la consommation». Un ralentissement de la consommation aurait ainsi un effet positif sur les émissions de gaz à effet de serre…

3. Cela réduirait le taux de chômage.

En temps de récession, quand la production excède la demande, le partage du temps de travail permettrait de lutter efficacement contre une hausse démesurée du taux de chômage.

4. Des semaines plus courtes favoriseraient l’équité entre les hommes et les femmes et l’équilibre travail-famille.

On parle souvent de rendre les heures de travail plus flexibles pour favoriser l’équilibre travail-famille, mais si les deux parents travaillaient tout simplement moins d’heures, cet idéal serait plus facile à concrétiser.

Ce pourrait même être un moyen de réduire les inégalités hommes-femmes, un peu comme l’arrivée sur le marché du travail des femmes à permis de changer considérablement le rôle de chacun dans la famille, comme dans la société.

Pour y arriver, il faudra que cela devienne une volonté, tant de la part des politiciens que des employeurs, mais aussi des salariés eux-mêmes.

Tout porte à croire, cependant, que le problème n’est plus technologique ou économique, mais davantage culturel…

Source: TED Ideas

Image: http://www.thebeerbarrel.net

(NOTE: Vous voulez trouver un emploi en accord avec vos valeurs (mais vous ne savez pas ce qui vous passionne)? Assistez à notre prochain webinaire gratuit en réservant votre place ici.)