Vous aimeriez un emploi passionnant, en accord avec vos valeurs? Assistez à notre prochain webinaire GRATUIT pour voir les 3 secrets qu’utilisent les meilleurs pour trouver des jobs de rêve.

 

Pas besoin d’être un geek pour savoir qu’hier, Apple dévoilait son nouvel iPhone…

Selon moi, c’était un échec…

Et il y a une leçon importante à tirer pour quiconque veut trouver son job de rêve.

J’en discutais justement ce matin avec mon collègue de bureau et ami, Jean-Claude.

Il m’a dit:

– «C’est vraiment dommage. Ce n’est rendu que du marketing. Ça va coûter plus de 1300$… pour un téléphone!»

Puis, ce qu’il a dit ensuite est vraiment le signe évident du déclin de la marque Apple:

– «Je suis en train de décrocher.»

Venant de lui, un des premiers adeptes de la pomme croquée, c’est gros.

Notre discussion s’est alors tournée vers les raisons de ce déclin.

Qu’est-ce qu’Apple ne fait plus depuis la mort de son fondateur, Steve Jobs?

Moi: «Je pense que c’est qu’il n’y a plus de vraie innovation… Ce n’est pas très excitant d’avoir un produit qui va 15% plus vite ou des couleurs «plus profondes»!

Jean-Claude: «Je ne suis pas d’accord. Tiens, hier, ils ont dévoilé la nouvelle montre. Hé, ce n’est pas rien! C’est LA montre dont on rêve depuis 50 ans. Avec un téléphone intégré, la vidéo et tout le reste… On est en plein dans ce qui était de la science fiction. Même James Bond n’avait pas une montre-espion aussi hot.»

Moi: «Alors quoi? Pourquoi personne n’est excité comme lors du lancement du premier iPhone?»

Jean-Claude: «Je pense que c’est la présentation. Ils utilisent tous les mêmes trucs qu’avant, avec des termes répétés 100 fois du genre: “c’est le téléphone le plus extraordinaire que nous n’ayons jamais produit”. »

Moi: «Penses-tu que si Steve Jobs avait donné la même présentation, ça aurait marché?»

Jean-Claude: «D’abord, je ne pense pas que Steve Jobs aurait donné la même présentation. Parce que ce qu’il arrivait à faire était remarquable… Il pouvait bâtir un tel niveau d’anticipation.»

Moi: «Oui, je me souviens quand il a dévoilé le premier iPhone.» 

Petite parenthèse pour ceux qui ne s’en souviennent pas. Voici comment il s’y est pris: 

(Si je prends la peine de vous le raconter, c’est parce que ce discours a été étudié par dans les plus grandes universités du monde, et il est pratique de l’avoir en mémoire pour comprendre la leçon d’aujourd’hui).

Dans sa présentation, donc, avant de nous montrer le iPhone, Jobs commence par parler de l’histoire des innovations marquantes, dont le iPod, qui avait «révolutionné l’industrie de la musique». 

Puis, il enchaine en disant: 

«Aujourd’hui, nous vous présentons trois nouveaux produits révolutionnaires…»

«Le premier, est un iPod avec un plein écran tactile…»

(La salle applaudie et siffle!)

«Le deuxième est un téléphone mobile révolutionnaire…»

(La salle se lève d’un bond et tout le monde crie!)

«Et le troisième est un Communicateur d’Internet novateur…»

(La salle applaudie encore.)

«Donc, trois choses: Un iPod, un téléphone et Internet…»

(Puis, il répète à nouveau, plus lentement.)

«Un iPod… Un téléphone… Internet…»

(Les gens dans la salle rient. Certains lancent des cris! Puis les applaudissements sont de plus en plus nourris…)

«Un iPod… Un téléphone… Internet…»

«Commencez-vous à comprendre?»

(À ce moment, la salle applaudie si fort, le monde est debout, et c’est là où Steve Jobs annonce…)

«Ce ne sont pas trois produits séparés! C’est UN seul produit, et nous l’appelons le iPhone!»

Aaahh! Quel show!

Anyway, fermons la parenthèse.

Jean-Claude et moi avons conclu notre conversation en s’entendant pour dire qu’aujourd’hui, Apple n’arrive plus à bâtir cette anticipation. 

L’entreprise utilise pourtant les mêmes trucs qu’avant. Le président reprend le discours de Steve Jobs, avec les mêmes expressions (Oh! And one more thing!).

Mais ça ne donne pas les mêmes résultats – et voici le leçon qu’il faut retenir – parce que ce qu’ils utilisent sont des tactiques passées de mode, mais ils ne comprennent pas les principes derrières qu’employait Steve Jobs.

Autrement dit, les tactiques changent. Elles viennent et elles vont. 

Les principes, en revanche, sont intemporels. 


Ça s’applique aussi à tout. Au cinéma, par exemple, on a beau voir des films en 3D et des animations (ce sont des «tactiques»), les histoires qui ont du succès suivent des principes universels (l’adversité, l’humour, etc.).

Ça s’applique aussi à ceux qui veulent trouver un emploi en accord avec leurs valeurs.

Si vous suivez mon approche depuis un moment, vous savez que pour y arriver, vous devez cibler les employeurs (ou les clients) avec qui vous voulez travailler et utiliser le marché caché de l’emploi pour les rencontrer.

Que vous les contactiez de nos jours avec un CV vidéo ou que vous faisiez suivre votre CV par fax,il y a 10 ans, est secondaire. 

Ce sont des tactiques.

Je vous l’accorde, parfois, elles peuvent créer un effet wow! (à cause de la nouveauté).

Mais c’est rare.

En revanche, comment vous vous présentez, en vous intéressant aux défis du patron et à ses besoins, ça c’est intemporel.

Ça marchait il y a 1000 ans. Et ça va marcher encore dans 1000 ans.

Étonnamment, quand on cherche un emploi, on nous apprend à parler de soi-même. On nous montre que pour convaincre un patron, il faut savoir «se vendre».

C’est totalement contraire aux principes éprouvés.

Voyez-vous ce que je veux dire?

Comprenez-vous la différence entre une tactique et un principe?

Pouvez-vous voir pourquoi vous devez, d’abord, apprendre les principes pour, ensuite, maitriser les tactiques?

Super.

Vous comprenez alors pourquoi mes méthodes pour trouver son job de rêve sont si efficaces.

Si vous voulez apprendre les principes fondamentaux qui vous permettront de rendre votre candidature impossible à ignorer, il y a dans le Coaching LAB une formation que l’on appelle la «technique du dossier confidentiel».

C’est une tactique, mais elle est efficace justement parce qu’elle s’appuie sur des principes intemporels.

Je les explique d’ailleurs en détail, ce qui fait que si un jour, on arrête d’utiliser des dossiers en papier, vous saurez comment faire pour continuer à avoir du succès avec une autre tactique — mais les mêmes principes!

Parce que les principes sont éternels, vous aurez la possibilité de continuer à trouver des emplois qui vous intéressent pour le reste de votre carrière.

Bien sûr, le Coaching LAB job de rêve n’est pas donné…

Mais quand on comprend que cet investissement permet d’acquérir des principes intemporels qui vous seront utiles pour le reste de votre carrière, ça devient très rentable!

Si ça vous intéresse, vous pouvez ajouter votre nom à la liste d’attente:

https://jobdereve.ca/c-lab

Nous ouvrirons à nouveau les inscriptions à la fin du mois.

—Jean-Sébastien
«Vous n’êtes qu’à un seul appel de votre job de rêve!»